Pourquoi faire du yoga prénatal?

Le yoga prénatal est présenté aux futures mamans comme étant des rencontres où l’on pratique un yoga adapté à la grossesse. Postures, respiration consciente, relaxation, sons et visualisations sont au programme. La mère prépare ainsi son corps, son esprit et son cœur pour l’accouchement et l’accueil du nouveau-né.

La pratique du yoga prénatal comporte de nombreux bienfaits.

Tout d’abord sur le plan physique. Étant soigneusement sélectionnées, les postures permettent à la femme enceinte de préparer son corps à l’accouchement. Certaines postures vont faire travailler la mobilité du bassin et son ouverture. D’autres assoupliront le périnée. Certaines vont contribuer à favoriser le meilleur positionnement possible du fœtus afin de créer les conditions les plus favorables au bon déroulement de l’accouchement.

Les postures sollicitent également une juste combinaison d’éléments de force, de souplesse et de relaxation à chaque séance, ce qui contribue à créer chez les participantes un réel bien-être.

Les postures vont contribuer à diminuer, voire à éliminer, au fur et à mesure qu’ils se présentent, les divers malaises qui peuvent être associés à la grossesse puisque le corps est en perpétuel changement et doit s’y adapter (douleur dans le dos, au nerf sciatique, aux aines, problème de circulation, œdème, etc.). C’est pourquoi il est possible de participer aux rencontres jusqu’à la toute fin de la grossesse.

En ce qui concerne la respiration, plusieurs techniques respiratoires sont enseignées aux femmes afin qu’elles puissent, enles pratiquant,ressentir bien-être, détente, relaxation ainsi que favoriser une meilleure oxygénation (pour elle et pour bébé). Suite au cours, elles peuvent poursuivre l’intégration de ces techniques respiratoires pour la gestion du stress au quotidien (on sait que le stress peut avoir des effets négatifs sur le bon déroulement de la grossesse), pour retrouver le sommeil plus rapidement lors de périodes d’éveil nocturnes et surtout pour être en mesure de les mettre en pratique au moment de l’accouchement. Nous savons que le contrôle de la respiration est un outil essentiel au bon déroulement d’un accouchement et a de réels effets sur la gestion de la douleur. Une respiration consciente qui favorise l’expiration est favorable à la sécrétion des endorphines, hormones naturelles qui peuvent être sécrétées pendant le travail, comparables aux effets de la morphine.

Au fil des années, nous avons reçu quelques témoignages d’infirmières qui ont observé l’impact de la pratique du yoga en salle d’accouchement. Elles mentionnent que ces femmes sont beaucoup plus en contrôle, calmes et proactives. Elles mentionnent également que les interventions possibles, comme la péridurale, surviennent beaucoup plus tard dans le processus (ce qui prévient parfois l’arrêt du travail et l’obligation d’avoir recours à d’autres interventions).

Sur le plan psychologique, la pratique du yoga prénatal peut aussi aider la femme enceinte à apprivoiser cette grande étape de changement. La visualisation donne l’opportunité de prendre conscience des peurs et d’intervenir sur celles-ci.

Finalement, le yoga nourrit également un autre aspect très important dans le chemin vers la maternité : le lien d’attachement. En effet, dans une vie active, prendre le temps de s’arrêterpour sentir la vie qui grandit en soijour après jour est un moment privilégié pour créer et approfondir ce contact avec bébé qui permettra de faire équipe pour le grand jour et les années à venir.

Par Stéphanie Moisan et France Richard, vos professeures de yoga prénatal et postnatal.


 

INFOLETTRE

Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin d'être à l'affût de l'actualité et des nouveautés avant tout le monde.

loading