Les inquiétudes des nouvelles mamans

Nous souhaitons toutes avant la naissance de notre premier bébé être une mère calme et un peu portée à l’inquiétude.  Et pourtant, la plupart des mères se font du souci face à leur nouveau-né; l’attention se porte anxieusement sur les petites rougeurs, les gémissements, la couleur des selles, etc.  Souvent, on exagère l’importance des symptômes.

Qu’une mère soit inquiète pour son bébé, ceci est une réaction tout à fait normale qui révèle son instinct de protection et l’attachement qu’elle porte à l’enfant.  L’anxiété et l’inquiétude sont des sentiments rattachés à la première étape d’un apprentissage à faire; c’est aussi la manifestation de notre mobilisation émotive pour une tâche qui nous tient à coeur.  La plupart des mères vivent ces sentiments sur une courte période, car peu à peu au fil des jours, elles acquièrent plus de confiance.  C’est un peu comme lorsque l’on débute un nouvel emploi; il faut se donner le temps d’apprendre et de s’adapter avant d’espérer pouvoir travailler avec calme et sérénité.

Évidemment, cela dépend du tempérament de chacune.  On sait que certaines personnes sont plus perfectionnistes, s’attachent aux détails davantage ou doutent plus facilement d’elles-mêmes.  Beaucoup de mères avouent avoir été très émotives et se sentir incompétentes face au nouveau rôle.

Toutefois, l’inquiétude n’est pas typiquement féminin.  Il arrive que la mère soit plutôt calme et que ce soit le père qui est pris par l’inquiétude.  Aujourd’hui, les pères ont tendance à s’impliquer plus tôt pour les soins du bébé, ce qui les expose aussi à l’inquiétude.

Le remède à l’inquiétude, c’est l’expérience.  Au deuxième ou troisième bébé, les parents savent qu’un bébé, ce n’est pas aussi fragile qu’il en a l’air; ils savent aussi qu’il peut survivre même s’ils font des erreurs.

Si vous manquez d’expérience et que l’inquiétude vous gagne, il faut compter sur l’expérience de quelqu’un d’autre : communiquez avec une mère expérimentée ou toute autre personne qui a de l’expérience avec les bébés.  Pour combattre l’inquiétude, il est toujours efficace de partager notre vécu avec d’autres parents qui ont surmonté ces sentiments bien normaux, en autant que ces personnes respectent votre rythme et votre individualité, car chaque parent et chaque enfant est unique.

Ressources-Naissances peut vous apporter support et soutien dans cette période d’inquiétudes.  (418) 834-8085

L’isolement des nouvelles mamans

Nous entendons parfois des nouvelles mamans nous dire qu’elles se sentent isolées avec leur nouveau-né : «Comme dans un monde à part de la société».  Particulièrement, celles qui habitent en banlieue, éloignées de leur milieu d’origine et aussi, celles qui occupaient un poste valorisant socialement sur le marché du travail.

Aujourd’hui, dans plusieurs quartiers s’alignent de belles maisons neuves qui se vident de leurs habitants les jours de semaine; maris et femmes sont au travail, les enfants à la garderie ou à l’école.

Parfois, on peut voir une mère qui promène son bébé dans des rues désertiques.  Elle n’a que très peu d’opportunités d’échanger avec d’autres adultes au cours de sa journée; sa vie sociale peut être réduite à tel point que son quotidien devient déprimant.

Souvent, les femmes ont hâte de réintégrer le marché du travail.  Certaines ont le goût et la possibilité de demeurer avec leurs enfants, mais se sentent partagées, car ce choix les condamne à une certaine solitude qu’elles supportent mal.  Le contexte social les amène à regretter leur ancien travail et à y retourner même avec des conditions minimales.

Dans certaines villes, on a trouvé une solution pour diminuer l’isolement de la mère au foyer.  On organise des rencontres où mères et enfants se réunissent quelques après-midi par semaine.  Les mères conviennent ensemble des activités pour elles-mêmes et les enfants.  Ceci permet d’enrichir les contacts de la mère et de l’enfant.

Ressources-Naissances peut aussi aider à briser l’isolement, soit par ses Café-rencontres.  Venez tenter l’expérience le mardi ou vendredi, en avant-midi, entre 9h00 et 11h00.  Aucune inscription n’est requise.  Pour plus de renseignements : (418) 834-8085.

La fatigue après un accouchement

 Plusieurs mères consultent parce qu’elles ne réussissent pas à se débarrasser d’une fatigue qui persiste après un accouchement.

Les causes de la fatigue sont multiples et il est d’abord important d’investiguer si cette fatigue n’est pas le symptôme d’un problème physique : anémie, hypoglycémie, dérèglements thyroïdiens, etc.  Les tests prescrits par le médecin peuvent ne pas être concluants; la mère doit toutefois demeurer vigilante et demander, s’il le faut, des examens plus approfondis.

Mais il arrive aussi que la fatigue provienne de notre façon de vivre et de voir les choses.  Par exemple, beaucoup de jeunes mères veulent une maison impeccable, faire une cuisine élaborée, faire de l’exercice, bien s’occuper du bébé et faire plaisir à tout le monde.  Évidemment, la fatigue s’installe lentement.

Après un accouchement, il est important de se donner le temps et les moyens de bien récupérer.  Souvent, la femme qui vient d’accoucher réclame peu ou pas d’aide, elle se dit capable de se débrouiller seule et abat une somme de travail considérable à un moment critique où le corps exige un repos essentiel.

Une attitude soucieuse et inquiète peut aussi entraîner de la fatigue puisqu’une tension mentale se répercute automatiquement sur le corps.

Combattre la fatigue après un accouchement…

  • c’est s’organiser pour avoir des moments de détente variant selon les goûts et les besoins de chacune;
  • c’est apprendre à établir des priorités en éliminant pour un temps certaines activités;
  • c’est se donner le droit d’accepter et de demander de l’aide;
  • c’est reconnaître que notre bien-être physique vaut bien le dix ou vingt dollars à payer pour de l’aide domestique ou du gardiennage;
  • c’est aussi savoir dire non, décrocher le téléphone, afficher dans la porte que bébé et maman font la sieste, etc.

Pour en savoir plus sur notre service d’assistance à domicile, qui peut faire toute la différence pour aider à soulager la fatigue, téléphonez à Ressources-Naissances au (418) 834-8085.

INFOLETTRE

Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin d'être à l'affût de l'actualité et des nouveautés avant tout le monde.

loading